Rencontre Mairie de Cenon

Hier, ACTA s’est rendue à la mairie de Cenon pour rencontrer le maire, la directrice de cabinet et le chef de la police municipale. S’en est suivi un échange de quarante cinq minutes autour de la problématique des animaux dans les cirques.

Bien que le maire aie réaffirmé sa volonté d’accueillir sur sa commune des cirques avec animaux, il n’était pas totalement fermé à notre discours. Il comprends le problème éthique que pose la captivité, et a eu des difficultés à maintenir les idées de culture et de tradition face à nos arguments.

Des pointes d’ironie sont venues polluer quelque peu le débat, tout comme la mauvaise foi du chef de la police municipale, maintenant l’idée que les contrôles dans les cirques ne relevaient pas de la compétence de la mairie. Texte sous les yeux, nous lui avons lu le passage concerné, ce qui a fait mouche.

En effet, le maire, ainsi que l’ONCFS et la DDPP, sont compétents pour contrôler les cirques (article L.415-1 du code de l’environnement) Plus d’information dans ce document : http://www.cirques-de-france.fr/sites/default/files/doc_a_tel/guide_cirques_2015.pdf

Par ailleurs, le maire insistant sur l’idée que les cirques avec animaux sont légaux, nous avons mis en avant les villes prenant des arrêtés pour interdire ces derniers sur leur territoire, comme dernièrement Pessac. Le maire de Cenon refuse un tel arrêté au motif que ce n’est pas à lui de décider (et pourtant si !)

En revanche, lorsque nous abordons la problématique de l’affichage sauvage et des panneaux de cirques illégalement apposés dans la ville, le maire évoque une tolérance, une souplesse au niveau de la loi, de concert avec le chef de la police. Eux qui étaient pourtant si à cheval sur la loi, à priori, ne le sont alors plus du tout. Ils évoquent la possibilité d’une vigilance supplémentaire… Ce n’est pas satisfaisant, ni très convainquant. Car en effet, cela fait deux ans que Cenon est contacté par ACTA au sujet des panneaux qui ne sont jamais retirés. Bien que notre interlocutrice habituelle transmette au maire, rien n’est fait et c’est navrant.

Nous comptons sur vous pour signaler tout panneau apposé dans la rue aux communes concernées. Ils sont tous illégaux (sauf si les affiches sont collées sur les affichages associatifs).

« Outre la pollution visuelle, il s’agit d’un affichage sauvage, réprimé par la loi. En effet, l’affichage sans autorisation sur des supports autres que ceux prévus par la municipalité est illégal (articles L 581-4 et suivants et L 581-26 et suivants du Code de l’environnement).

L’article L. 581-29 du Code de l’environnement donne pouvoir au maire de procéder à la suppression immédiate de cette publicité, et l’article L. 581-34 sanctionne d’une amende de 7 500 euros l’affichage sauvage en des lieux interdits. »

Hier, nous avons également contacté Lormont qui procède au retrait des panneaux du cirque Médrano dès ce matin. Il suffit de téléphoner aux mairies et de demander le cabinet du maire, puis d’expliquer que ces panneaux doivent être retirés. Il n’existe pas de dérogation possible.

 

=> Nous aider : signez et partagez cette pétition !  <=

S’il reste difficile de faire bouger les choses, chaque petit geste contribue au changement. Sur cent graines plantées, peut être qu’une seule prendra, et celle-ci en sèmera d’autres… Cet entretien reste positif et nous conforte dans l’idée que les mairies doivent être davantage informées et sensibilisées. D’autres rendez vous à venir cet hiver …

Articles similaires

1 Commentaire

  1. GUICHARD Jean-Claude

    bravo pour votre action

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *