ACTA Gironde – Antispécisme, Véganisme et Droits des Animaux

Véganisme et pensée critique avec Florence Dellerie

La semaine dernière, nous avons reçu Florence Dellerie pour trois conférences que nous attendions depuis longtemps. Florence Dellerie est autrice et illustratrice scientifique, très engagée dans la lutte animaliste, avec un recul critique sur les stratégies d’action et les argumentaires déployés, qui font parfois un peu trop mention d’extracteurs de jus magiques et d’alimentation « naturelle », et pas assez mention de sentience, d’individus concernés et de philosophie morale.

D’abord prévues en octobre 2020, ces conférences ont dû être repoussées au printemps à cause de la situation sanitaire. Vu la situation actuelle, il a fallu nous résoudre, le mois dernier, à fixer ces conférences en ligne plutôt qu’en présentiel, avec les avantages et les inconvénients que cela présentait.

La première conférence (jeudi 11 mars) était une invitation de l’Université Populaire de Bordeaux, pour parler de véganisme et de pensée critique au grand public, en abordant des sujets tels que les biais présents des deux côtés du débat sur le véganisme et l’antispécisme, la différence entre les arguments spécifiques et la thèse centrale de l’antispécisme, l’absence de neutralité quelle que soit notre position sur ce sujet ou l’importance de savoir pour qui on est antispéciste afin de définir les grandes lignes du débat. Environ 150 personnes ont suivi cette conférence en direct sur Zoom ou Facebook, et quelques jours plus tard, les replays sur Facebook et Youtube ont déjà reçu des centaines de visionnages supplémentaires.

Les deux conférences suivantes (samedi 13 mars) étaient plutôt orientées vers les militantes et les militants, pour aborder deux aspects primordiaux dans la lutte contre l’exploitation animale :

  • l’importance de la vitamine B12 et de sa complémentation non seulement pour notre propre santé, mais également pour la lutte antispéciste en général – d’où le titre de la première conférence, « La B12 est politique » ;
  • la réflexion sur les biais, sophismes et autres arguments problématiques, que l’on s’entraine régulièrement à repérer dans les discours des personnes qui exploitent les animaux ou profitent de leur exploitation, mais auxquels on porte souvent beaucoup moins d’attention dans nos propres discours militants – la conférence s’intitulait donc « L’auto-défense intellectuelle en territoire animaliste ».

Une quarantaine de personnes militantes avec divers groupes et associations, et une dizaine de non-militant·es, ont suivi ces conférences en direct, et les replays en sont désormais disponibles sur notre chaine Youtube.

Vous trouverez plus d’informations sur ces conférences, ainsi que les sources de Florence Dellerie, sur son site web Questions animalistes, qui contient également ses fiches d’information et de nombreuses ressources intéressantes.

Bon visionnage !

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *