Compte-rendu du happening du 25 février en coalition devant la Mairie de Bordeaux

Depuis le 22 janvier 2019, à la suite de la première Assemblée Générale Antispéciste, un grand nombre d’associations animalistes françaises se concentrent sur une cible particulière, suggérée par Paris Animaux Zoopolis : l’exploitation des animaux par les cirques. Des manifestations ont été organisées ou sont prévues partout en France, devant les cirques, les mairies et les préfectures. Avec des dizaines de pays ayant déjà légiféré sur cette question pour interdire totalement ou partiellement la présence d’animaux sauvages ou non dans les spectacles de cirques, avec de plus en plus de villes françaises exprimant leur opposition à cette exploitation, nous attendons du gouvernement français un positionnement ferme, informé par les connaissances actuelles concernant l’impact de la captivité et du dressage sur les animaux.

À Bordeaux, ACTA a formé une coalition avec les antennes bordelaises de L214, d’Anonymous for the Voiceless, d’Animal Save et du Parti Animaliste, pour organiser un happening le lundi 25 février, devant la Mairie de Bordeaux. S’il s’agissait d’un après-midi de semaine, les vacances universitaires et la motivation des militant·es nous ont tout de même amenées plus de trente personnes, de 13h à 17h. Nous avons formé un triangle équipé de masques d’animaux et de panneaux demandant une loi et affirmant notre volonté de cirques sans animaux. Anonymous for the Voiceless a d’abord formé un cube pour montrer au public des vidéos révélant l’état des animaux dans les cirques et leurs conditions de captivité, avant de venir gonfler les rangs du triangle. Des militantes se sont relayées pour lire à plusieurs reprises des discours adaptés à l’occasion.

D’autres enfin ont distribué des tracts et fait signer des des pétitions aux passants, qui se sont montrés dans l’ensemble très réceptifs, quel que soit leur âge, avec beaucoup moins de réactions négatives que lors de nos manifestations devant les cirques. Le tractage a donné lieu à des échanges intéressants sur le sujet, notamment avec des enfants dont les parents étaient particulièrement ouverts à notre initiative.

Une représentante des élus écologistes du conseil municipal de Bordeaux est venue discuter avec nous. Le groupe écologiste a récemment tenté de faire demander une discussion au conseil municipal concernant l’interdiction des cirques avec animaux, mais leur proposition aurait été rejetée par Alain Juppé au motif que les arrêtés municipaux sont illégaux et ne servent donc à rien. Nous avons pu discuter avec elle de l’évolution de la campagne de Code Animal, qui encourage désormais les villes à émettre des vœux d’interdiction en toute légalité (c’est le cas de plus de 300 communes aujourd’hui), pour également les conseiller sur les contrôles réglementaires à effectuer auprès des cirques avec animaux.

Malheureusement, comme souvent à Bordeaux avec les actions animalistes, nous avons eu très peu de relais des médias. Seule Aquitaine Radio Live nous a interviewés, et Alban nous a accueillis sur la Clé des Ondes, dans l’émission « Parole aux jeunes », pour annoncer l’événement et argumenter notre position. Nous travaillons pour améliorer cette situation, mais en attendant, Eva a interviewé les responsables des différentes associations pour permettre une large diffusion web de nos intentions et de nos arguments.

Merci aux militant·es qui se sont déplacé·es en semaine malgré leurs obligations et qui ont tenu leurs positions plusieurs heures malgré la chaleur inhabituelle. Merci à Paris Animaux Zoopolis et à l’Organisation pour le Rassemblement Antispéciste d’avoir lancé cette campagne nationale, et à L214, à Anonymous for the Voiceless, à Animal Save et au Parti Animaliste de s’être associés avec nous pour ce happening. Merci à Code Animal, One Voice et VESEA pour leur travail et pour les panneaux utilisés lors de l’action. Merci enfin à Eva et Cyril pour les photos.

Pour la suite, nous avons rendez-vous avec Fabien Robert et Jean-Louis David le mardi 2 avril… et nous ne manquerons pas de vous tenir au courant de ce qui ressort de cette rencontre.

Merci pour les animaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 − 3 =